Enfantines

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 9 octobre 2008

Etre ou ne pas être

Je demande aux enfants de me conjuguer le verbe être au présent.
Un enfant de onze ans, nouvellement arrivé en France, commence :
"Je suis au prison, tu es au prison..."

mercredi 8 octobre 2008

Rencontre du deuxième groupe...

En CE2, travail sur les verbes du deuxième groupe.
L'enseignante réexplique comment on les reconnaît : ce sont les verbes en -IR -ISSONS (comme "finir" --> nous finissons).
Petit jeu pour bien intégrer la notion : un enfant choisit un verbe du deuxième groupe et le mime au reste de la classe qui doit deviner ce dont il s'agit.
Un enfant de la classe (donc d'environ huit ans) mime quelqu'un qui tend le doigt, touche quelque chose et retire son doigt comme s'il s'était piqué ou brûlé.
Tout le monde finit par donner sa langue au chat.
L'enfant donne alors la solution :
"Eh ben, c'était un hérisson : c'est un verbe du deuxième groupe, ça finit par isson !"
Bon, voyons voir, par où commencer ?...

samedi 19 juillet 2008

Conjugaison approximative

En CM2, les enfants doivent conjuguer le verbe "faire" à l'imparfait.
Un enfant écrit : "Nous fions."

Qu'est-ce qu'on a les idées mal tournées quand on est prof...

dimanche 13 juillet 2008

Gentille obsession

Avec mes grands, je travaille sur le passé, le présent et le futur. Les élèves doivent écrire à côté des phrases proposées si elles sont au passé, au présent ou au futur. L'un d'entre eux a du mal à lire l'une des phrases. Je la lui lis donc à haute voix :
"Cet été, mon frère a été malade."
Une enfant de douze ans intervient alors :
"Ah bon ? Il est malade ? Il va pas bien, ton frère ?"
J'explique donc que ce n'est pas vrai : c'est juste un exercice.
Quelques minutes plus tard, je relis la même phrase à une autre élève. La même enfant reprend :
"Mais c'est grave, la maladie de ton frère ?"
J'explique donc une seconde fois qu'il ne s'agit que d'un exercice.
Eh bien, figurez-vous qu'elle est revenue à la charge l'après-midi-même :
"Mais maîtresse, il va guérir, ton frère ?"

C'est très mignon, mais assez épuisant, en fait..