Enfantines

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 7 octobre 2008

Fantasmagories

A l'atelier échecs, une collègue demande aux enfants comment, à leur avis, on va appeler certaines pièces.
Réponses de deux petites de six ans :
"Les petits princes !"
"Les bébés pions !"

dimanche 31 août 2008

Le potier

Je voudrais que mes élèves trouvent comment s'appelle la personne qui fabrique des pots. J'attends évidemment le mot potier.
Un enfant de huit ans me demande l'air peu convaincu :
"Il s'appelle Gérard ?"

Célèbres volcans

En Auvergne, les volcans prennent des noms amusants...
Par exemple, pour les enfants, le Puy de Sarcoui devient immanquablement le Puy de Sarkozy.
Plus étonnant, pour un enfant de huit ans, le Puy des Goules devient le Puy Glenn Gould.
Rigolo, non ?

samedi 19 juillet 2008

En tongs à la plage !

Un ami, enseignant en quatrième, demande à un de ses élèves :
"C'est quoi, la mer qui arrose Marseille ?
L'élève (environ 14 ans, je re-situe...) : - Quoi, qu'est-ce qu'elle a, ma mère ?
Le prof : - Pas ta mère, la mer, l'océan, quoi !
L'élève : - Vas-y ! T'arrête de parler de ma mère ! Elle s'appelle Machine, ma mère, pourquoi tu m'en parles ?"

Ou, quand deux planètes se rencontrent...

Echangisme

Bon, celle-ci va être un peu compliquée à expliquer dans la mesure où j'essaye de garder l'anonymat des intervenants...
Donc, petites explications préliminaires...
Mon directeur s'appelle Monsieur Poilu. Et un des mes collègues s'appelle Monsieur Moustachu.

Un jour, en sortie, l'assistant du directeur reçoit un coup de fil. Il tend alors son portable à Monsieur Moustachu en lui expliquant : "Poilu."
Une enfant de huit ans demande alors, l'air éberlué : "Maîtresse, Monsieur Moustachu, il s'appelle Monsieur Poilu ?"

dimanche 13 juillet 2008

Allez les verts !

Un enfant de dix ans me demande où j'ai passé mes vacances.
Je réponds que je suis allée chez mes parents, à Saint-Étienne.
Un enseignant lui demande : "Tu connais Saint-Étienne ? C'est là où il y a du foot.
Lui : - Du foot ? Quelle équipe ?
Moi : - Ben, les verts, l'équipe de Saint-Étienne !"
Tout fier, il va alors voir ses copains et leur raconte :
"Ben la maîtresse, elle vient de Saint-Étienne. Et vous savez quoi ? C'est là qu'elle joue, l'équipe de Saint-Étienne !"

Tiens, ça me fait penser à ma tante, ça... A l'époque, mon grand-père était enseignant dans l'établissement où elle étudiait. Et, en début d'année, une prof, au vu du nom de famille de ma tante, avait demandé :
"Oh, mademoiselle Machin ? Vous êtes la fille de votre père ?"
A quoi ma tante avait finement répondu : "J'espère !"

vendredi 11 juillet 2008

Jumeaux

Un de mes collègues s'appelle "Machin" de son prénom et "Truc" de son nom de famille (oui, je sais, c'est pas terrible, le pauvre n'a vraiment pas eu de bol à la naissance). Il est maître d'adaptation et prend donc les élèves en difficultés par petits groupes de niveau pour les aider à mieux progresser.
Un jour, un élève de grande section qu'il suit depuis plusieurs mois vient le voir et lui dit d'un air un peu gêné :
"Machin, vraiment, je trouve que vous ressemblez beaucoup à Monsieur Truc".
Ça doit être perturbant, en fait...

dimanche 27 mai 2007

Jeune fille

Changer de nom à son mariage, ça en perturbe plus d'un...

Je suis en informatique avec les CM2 quand un enfant m'appelle "Madame Gramain". Oui, il m'a connue avant mon mariage, et ça lui revient deux ans plus tard...
Toute la classe explose de rire. J'explique donc que ça n'a rien de drôle, qu'il s'agit là de mon nom de jeune fille et que j'en ai changé en me mariant.
Le premier gamin (celui qui s'est trompé de nom) demande alors : "Ah bon, et Monsieur R., c'est quoi son nom de jeune fille ?"

Célébrité

Eh oui, ça s'passe comme ça chez Conforama !

Un beau jour, avec Alain, nous allâmes chez Monsieur Confo pour acheter je ne sais plus quoi. Le vendeur qui prend notre commande me demande : "Vous vous appelez comment ?" Réponse réflexe : "Becker, B-E-C-K-E-R." Le vendeur demande alors avec un grand sourire : "Becker, comme le footballeur, là, Boris Becker ?"
Je n'ai pas eu le courage de le détromper...